Développement d’un modèle de ACV simplifiée sur les matériaux de construction bio-sourcés

 

Davoud Heidari (Stagiaire postdoctoral, Génie civil et génie du bâtiment, USherbrooke)

Direction: Ben Amor

Problématique

La motivation pour développer des matériaux avancés de construction biosourcés est sans contredit la possibilité de réduire l’utilisation de matériaux plus dommageables pour l’environnement provenant de la pétrochimie (polymère) ou de procédés énergivores (ciment, béton, gypse, etc.).

Objectif

Afin de maintenir et surtout évaluer l’évolution de cet avantage environnemental, il apparait nécessaire de développer des outils accessibles aux concepteurs de matériaux. Actuellement, les outils varient de principes de base (12 principes de la chimie verte et 12 principes de l’ingénierie verte) à l’analyse de cycle de vie (ACV). Cette dernière a établi une science solide de l’évaluation de l’impact environnemental des produits et matériaux en considérant tous les impacts du cycle de vie, de l’extraction de la matière première jusqu’à la fin de vie. Si les premiers outils sont génériques, intuitifs et utilisés en amont du développement, ils demeurent peu précis. Le second, l’ACV, est très précis et basé sur une méthodologie normalisée (série ISO 14000), mais reste trop lourd pour être utilisé en développement et est généralement utilisé en fin de parcours après développement. Puisque l’analyse de cycle de vie détaillée est difficilement applicable au tout début du processus de conception, l’utilisation d’ACV simplifiée est une option intéressante à développer.

Méthodologie

Nous intégrons les principes de la chimie et de l’ingénierie vertes à des résultats d’ACV dans le but de développer un outil d’ACV simplifiée qui n’est pas uniquement destiné à un public qui est spécialiste en ACV. De plus, nous allons appliquer différentes méthodes d’ACV simplifiée dans un but comparatif avec les résultats du modèle développé. Des études des cas sur les matériaux de construction biosourcés seront utilisées.

Applications

Cet outil permettra ultimement de guider les concepteurs de matériaux de construction. Dans l’esprit des estimations de coûts dans les études de préfaisabilité, le candidat devra développer un outil permettant d’estimer l’empreinte environnementale à différents niveaux de précision. Pour atteindre cet objectif, plusieurs simulations en ACV devront permettre d’identifier des tendances en fonction de différents impacts environnementaux comme les changements climatiques par exemple. Ces tendances permettront par la suite d’établir des abaques empiriques par catégorie d’impact (une des pistes d’ACV simplifiées) utilisés par les concepteurs.

Partenaires

CIRCERB

FPInnovations